Catégories
Féminicide Feminizid

Féminicide à Ziefen (BL)

Ziefen, 28.02.22

Elle habitait dans le petit village de Ziefen dans le canton de Bâle. Elle avait 60 ans et plusieurs enfants. Elle était une éducatrice canine passionnée. Aujourd’hui ses ami-es, voisin-es et sa famille la pleurent. Elle a été tuée d’un coup de pistolet par un homme de 30 ans, un membre de sa famille. Elle est la deuxième personne assassinée en Suisse cette année par la violence machiste. Nous sommes tristes et en colère. Nous envoyons nos pensées sincères à ses proches. Nous dirigeons notre rage contre ce système qui permet a la violence machiste d’exister.Hier soir nous sommes allées à Ziefen pour déposer une banderole et des bougies, pour laisser un souvenir, une pensée pour notre soeur assassinée. Pour lui promettre qu’on luttera pour une vie libérée de la violence machiste.

Catégories
International

Şehîd Berjîn Zenda

Berjîn Zenda est une jeune femme kurde de Suisse qui est partie il y a cinq ans rejoindre le combat pour la révolution dans les montagnes du Kurdistan. Elle est tombée sous les bombardements de l’armée turque. En luttant ici contre ceux qui profitent de cette guerre en collaborant avec l’État fasciste turc, nous pouvons garder sa mémoire vivante.

Berjin Zenda est une femme et une combattante qui nous inspire. Nous continuerons à porter le combat qu’elle a mené contre le patriarcat destructeur, contre le fascisme et pour la vie libre, en suivant le chemin qu’elle a emprunté. Elle a grandi ici dans une société ultra capitaliste puis a pris la décision de participer à la défense de la révolution pour un monde liberé du patriarcat. Côte à côte avec ses camarades*, elle s’est opposée à l’État fasciste turc et a ainsi défendu les forces révolutionnaires et féministes du monde entier. Elle nous montre que nous devons mener la résistance avec détermination et avec l’amour de la vie. Son sourire sur les photos irradie la force et la beauté de la résistance et nous contamine de son courage et sa conviction.

En tant que campagne féministe, nous considérons qu’il est essentiel que la lutte contre le patriarcat et pour la libération soit menée et pensée au niveau international. Ce n’est qu’en nous élevant au-dessus des frontières imposées par les dominants et en menant nos luttes avec nos amies du monde entier, en apprenant les unes des autres, en nous écoutant les unes les autres, en nous tenant les unes à côté des autres et en avançant ensemble, que nous pourrons grandir et défendre ensemble la vie dans ce monde, ainsi qu’élaborer et construire de nouvelles perspectives. La révolution du Rojava et les luttes dans les montagnes du Kurdistan nous montrent de manière impressionnante qu’une société libérée de l’oppression patriarcale et de l’exploitation capitaliste est possible. Cela nous montre également que nous devons nous lever en tant que femmes, personnes trans et non-binaires, et que nous devons intensifier l’autodéfense à tous les niveaux.

Nous sommes côte à côte avec nos amies* tombées au combat, nous rendons hommage à Barbara Kistler et a Berjîn Zenda. Elles sont toujours présentes dans nos luttes et dans nos cœurs. Elles sont source d’inspiration et de force.La conviction, le courage, l’amour et la détermination des combattantes sont des graines qui germent et poussent pour devenir les belles et fortes fleurs de la révolution.Şehid namirin.

Catégories
Action

Fresque collective contre les féminicides

« Cette fresque collective représente notre colère face aux féminicides et aux meurtres machistes. Nous ne nous tairons plus, nous sommes solidaires avec nos adelphes et soeurs. Nous continuerons à porter leurs voix et à célébrer leur mémoire.Ni una menos »
Bienne le 21.11.2021

Catégories
Féminicide

Féminicide à Vandoevres (GE), 21. octobre 2021

Vandoevres, 24. octobre 2021

4 féminicides et une tentative de féminicide en 10 jours en Suisse Elle avait 58 ans, on ne connait pas son nom. Elle habitait à Genève dans le quartier de Vandoevres. Elle est morte jeudi matin, tuée par son mari. On est venu.es déposer des fleurs et un message à l’endroit du meurtre. On se souviendra de toi notre soeur. Nos pensées vont vers tes proches. Notre rage elle, va aux institutions qui permettent à la violence machiste d’exister. C’est le 4ème féminicide en Suisse en 10 jours, le 25 ème cette année. On n’en peut plus, on veut juste rester vivantes! On est debout et on luttera ensembles contre le patriarcat tant qu’il le faudra. Nous sommes le cri de celles qui ne peuvent plus parler.

Catégories
Action

« Contre l’intégrisme et l’impérialisme – Solidarité avec les femmes afghanes »

Banderole en solidarité pour la journée d’action.

Catégories
International

Soutien à l’Association Révolutionnaire des Femmes d’Afghanistan

Alors que le monde assiste horrifié à la prise de contrôle de l’Afghanistan par les Talibans, les femmes afghanes sont à la premier plan de la lutte pour la liberté depuis des décennies. L’Association Révolutionnaire des Femmes d’Afghanistan (RAWA) a été créée dans les années 1970 et n’a cessé de se battre contre les fondamentalistes ainsi que contre les forces impérialistes et les alliés. Bien qu’elles soient confrontées à de multiples menaces et forcées de travailler dans la clandestinité, elles ont organisé des programmes d’éducation pour les femmes, des centres de santé, ont construit des orphelinats et publié un magazine.

Il est possible de les soutenir financièrement via une campagne de collecte de fonds organisée par leur organisation partenaire aux Etats-Unis.
https://www.freefunder.com/campaign/rawa-afghanistan-projects

Suivez-les sur Twitter pour des mises à jour :
https://twitter.com/RealRAWAacct

Interview avec RAWA: http://www.afghanwomensmission.org/2021/08/rawa-responds-to-the-taliban-takeover/

« Le peuple afghan doit maintenant rester uni et lutter contre les terroristes et les seigneurs de la guerre : ce dont nous avons besoin de l’étranger, ce ne sont pas des machines de guerre, mais de l’aide humanitaire. »


- Malalai Joya

Renforçons la résistance contre les pouvoirs patriarcaux et misogynes partout dans le monde!

Catégories
Action

Le foot, ça vous amuse à mort?

Une étude récente a montré qu’en Angleterre, les violences domestiques augmentaient de 26% en cas de victoire ou de match nul et de 38% en cas de défaite de l’équipe anglaise. En Suisse, 4 femmes ont été tuées par leur partenaire pendant l’Euro 2020.

Catégories
Action Féminicide

Féminicide à Beringen (SH)

Catégories
Action Communiqué Féminicide

Justice pour Eli, justice pour touteXs

Pour une vraie stratégie de lutte contre les féminicides

Depuis le début de l’année en Suisse, la violence machiste a tué au moins 13 femmes. 13 féminicides documentés parmi d’autres qui ont peut-être étés classés dans les faits divers. Pour ces femmes et pour toutes les survivantes, nous exigeons que justice soit faite. Le scandale des féminicides et des situations de violence machistes qui les précèdent doivent être enfin prises au sérieux par les différentes autorités de ce pays.

Evangelista Manon Moreno (Eli) a été assassinée par son compagnon, un policier le 19 mars 2020 à Bussigny. Ce ne fut pas un drame conjugal, mais un assassinat rendu possible par une société machiste et raciste. Nous voulons que justice lui soit rendue, que l’Etat assume sa responsabilité dans ce meurtre, qu’il adopte les mesures nécessaires à tous les niveaux de la société pour que la violence machiste soit combattue partout.

Aujourd’hui nous étions sur la place fédérale car le parlement doit se prononcer sur une proposition de Tamara Funiciello. Elle demande que les féminicides soient recensés afin de pouvoir prendre des mesures légales. Les meurtres passionnels n’existent pas, on ne tue pas par amour! Si l’Etat ne nous protège pas, nous devons nous défendre nous-mêmes et nous le ferons.

Catégories
Non classé

Féminicide à Bussigny – Justice pour Eli

A notre soeur assassinée, nous porterons ta voixEli était Dominicaine, elle avait peut-être des soeurs, elle avait des ami_es, une famille. Le vendredi 19 mars elle était chez son compagnon à Bussigny. Il était policier, il l’a tuée. On portera sa voix qui s’est tue à jamais. Pour crier « pas une de plus ». Pour demander justice pour elle et toutes les autres femmes tuées parcequ’elles étaient des femmes dans une société patriarcale. Une voix pour dire que l’Etat et la police font partie du problème, pas de la solution.