Catégories
Féminicide

13 février : 5ème féminicide avec lien à la Suisse en 2024

Ce mardi, une femme a été tuée par son mari dans sa maison à Binningen (BL). Elle s’appelait Kristina, était âgée de 38 ans et avait deux filles. Nous envoyons beaucoup de pensées et de force à ses enfants et à tout son entourage en deuil.

Il est effrayant de voir avec quelle régularité et fréquence la violence patriarcale arrache à la vie des femmes et des personnes perçues comme étant féminines. Cela fait moins de sept semaines que la nouvelle année a débuté et déjà cinq féminicides en lien avec la Suisse ! (Nous incluons le féminicide commis par un ressortant suisse en Thaïlande.)

Les médias décrivent la vie avec son mari que Kristina montrait sur les réseaux sociaux comme une vie parfaite au sein d’un quartier de villas. Nous nous demandons de quel genre de vie de conte de fée il s’agit si un homme peut tuer sa femme sans que cela soit empêché ? Sans que les victimes soient protégées de la violence ? La violence patriarcale traverse notre société, quels que soient le lieu, le quartier ou la classe sociale. Elle peut toucher toutexs les personnes. Arrêtons cette épidémie mortelle – pour Kristina, Mariam et toutexs les autres qui ont été arrachées à la vie. Arrêtons ensemble la violence patriarcale en nous unissant pour trouver des réponses collectives.

Pas unex de moins !

Catégories
Féminicide

4ème féminicide en Suisse en 2024

Elle s’appellait Mariam!
Son corps sans vie a été retrouvé dans le Rhin, elle avait disparu depuis le 31 janvier.

C’est le 4ème féminicide en Suisse en 2024.

Elle s’appellait Mariam et elle avait 27 ans. Elle a été assassinée par son mari. Et nous on est convaincues que Mariam, Eli, Mélanie, et toutes les autres victimes de féminicides seraient encore avec nous si on ne vivait pas dans une société qui accepte et normalise les violences patriarcales.

On se mobilisera aussi longtemps qu’il faudra pour faire vivre la mémoire de Mariam et de toutexs les autres.

Catégories
Action

Cartes postales

Toutes les deux semaines, des femmes dont la vie se déroule dans la rue se rencontrent au bureau de la « Gassenarbeit » à Berne et écrivent des textes sur des thèmes qu’elles ont choisis. Les textes sont publiés dans le magazine Mascara et offrent les aperçus les plus divers de leur vie.

Des femmes de Mascara ont aussi peint des cartes postales sur le thème des féminicides, qui sont désormais disponibles chez nous sous forme de set.
Les frais de production s’élèvent à 3 francs par set de 5 cartes. Nous souhaitons laisser à chaque personne le choix du montant qu’elle veut donner. Les recettes des cartes postales seront partagées avec le projet d’écriture Mascara.

Tu peux également soutenir Mascara en t’abonnant au magazine par mail à l’adresse mail@gassenarbeit-bern.ch.

Si tu souhaites un set de cartes postales, contacte-nous par mail niunamenos@immerda.ch ou écris-nous un message sur Instagram.

Catégories
Événement

03.02.24: Manifestation à Zurich

Le 3 février, nous descendrons dans la rue pour rendre les féminicides visibles et audibles. Toutes les deux semaines, une femme est tuée en Suisse en raison de son sexe.

L’ignorance de l’État et des médias laisse entendre que les féminicides sont des cas isolés. On assiste à une inversion coupable-victime & les féminicides sont rejetés comme des affaires de famille.

C’est faux. Les féminicides sont la pointe de la violence patriarcale et sont systématiques. Le féminicide est la conséquence du prétendu pouvoir patriarcal.

Nous devons rendre les féminicides visibles MAINTENANT. Nous devons nommer MAINTENANT les meurtres de femmes pour ce qu’ils sont : FEMINICIDES.

Organisez-vous et devenez actives contre les féminicides.

Commémorons ensemble toutes les femmes qui sont tuées et blessées à cause de la violence patriarcale. Solidairement, nous sommes aux côtés detoutes les personnes concernées & luttons contre le système qui prend tant de vies de personnes finta.

Manifestation de soutien :

03.02.24 à 17:00 sur la place Ni-Una-Menos (anciennement Helvetiaplatz), ouvert à tous les genres.

Prochaine réunion :

31.01.24 à 19:00 au Kasama (ouvert aux Flintaq+), aucune connaissance préalable nécessaire.

Venez nombreuses, faites du bruit & nommez ce qui doit être nommé : FÉMINICIDES.

Catégories
Féminicide

Féminicide en Thailande

Le 8 janvier 2024, une femme a été tuée par son mari alors qu’ils étaient en Thailande. Elle s’appellait Orathai et elle vivait en Suisse. Elle avait déménagé en Thailande depuis quelques mois
C’est le 3ème féminicide en lien avec la Suisse dont ont ait connaissance en 2024.
On apprend avec tristesse et colère la nouvelle de la mort de notre soeur Orathai. Une fois de plus, la façon dont les médias suisses parlent des féminicides est absolument révoltante. Avant d’apprendre que le meurtrier avait été arrêté et avait avoué le meurtre de son épouse, le Blick titrait ”L’épouse d’un Suisse disparaît en Thaïlande” et parlait d’un mari désespéré après que son épouse aurait disparu, peu après avoir touché un héritage. En fait c’est lui qui l’a tuée et a vraisemblablement volé son argent ensuite.
On insiste sur le fait de reporter ce féminicides même si il n’a pas eu lieu sur le territoire suisse. On a du mal a imaginer le nombre de féminicides commis par des hommes suisses a l’étranger qui ne sont commis dans l’impunité et sans être jamais reportés.
Pour Orathai, pour toutes les personnes assassinées par la violence patriarcale, pour toutexs les survivantexs, on continuera a lutter !
Nos pensées les plus sincères aux proches d’Orathai. Si vous voulez nous contacter on est toujours disponibles. On vous envoie beaucoup de courage.

Catégories
Communiqué Féminicide

Carte des féminicides en 2023

Visualiser les endroits ou ellexs ont été tuées, connecter les féminicides avec une ville qu’on connait, un village ou on est passé, ça rend ces histoires plus concrêtes. En Suisse le plus souvent on ne connait pas les noms des victimes de féminicides, la faute à une culture de la vie privée surdéveloppée, au manque de reconnaissance du fait que les féminicides ne sont pas des affaires privées mais des meurtres politiques contre lesquels on doit lutter collectivement. La carte nous aide à rendre une infime partie de l’histoire de ces femmes.


Sur cette carte on voit les fémincides commis en 2023, on peut voir que c’est un problème qui concerne tout le pays, les villes autant que les villages, les vallées autant que les plaines. Si cette carte permet de mettre en lumière les féminicides, elle cache également d’importantes informations. Le 5ème féminicide marqué sur la ville d’Yverdon-les-bains masque le fait qu’il s’agit en fait d’un quadruple féminicide. Un homme a tué sa femme et ses trois filles. Deux féminicides dont les victimes habitaient en Suisse mais ont été tuées à l’étranger n’apparaissent pas non plus sur cette carte. Le premier concerne une femme tuée en Inde par un homme qu’elle fréquentait, le deuxième une femme tuée par son partenaire alors que tous les deux étaient à Pristina pour un mariage. On publie cette carte en envoyant nos pensées les plus sincères aux proches des victimes.

On voudrait pouvoir raconter les histoires de toutes ces femmes, pouvoir garder leur mémoire vivante. On se souvient d’elles dans notre lutte pour prévenir les féminicides.

Catégories
Féminicide

Féminicide à Wädenswil (ZH)

Le 15 janvier, une femme de 56 ans a été tuée par un homme de 25 ans qui la connaissait.

C’est le 2ème féminicide en Suisse en 2024.

La violence patriarcale tue en Suisse environ chaque semaine. Le nombre de féminicides dans le monde a atteint un record en 2022 selon un rapport de l’ONU publié fin 2023.
Ces meurtres ne sont pas des cas isolés, commis par des personnes irrationnelles dans un moment de folie. Ils sont le résultat d’une société ou la domination masculine est la norme, ou les comportement de contrôle sont banalisés et les discriminations sexistes sont intégrées.
C’est pourquoi la lutte contre les féminicides est une lutte globale contre les violences patriarcales sous toutes leurs formes. Cette lutte passe aussi par le fait de reconnaître qu’en tant que personnes concernées par l’oppression patriarcales on est imprégnées par ce système et que ça nous fait parfois accepter ou excuser certaines violences qui rendent ensuite d’autres violences possible, cela jusqu’au féminicide.


Soyons ensembles, solidaires et déterminées à ne plus laisser aucune place à la violence patriarcale. Pour notre sœur tuée à Wädenswil et pour toutexs les autres, sur les cendres du patriarcat on construira une vie libre.

Catégories
Action International

Solidarité avec la Paléstine – Ceasefire Now !

Les puissances occidentales se sont tues lorsque l’État israélien a mis en place un système d’apartheid en Cisjordanie. Elles continuent de soutenir le massacre de l’État israélien dans la bande de Gaza et dans son incitation à la haine raciale contre le peuple palestiniens!

Solidarité avec le peuple de Palestine ! Cessez le feu maintenant!
Contre le colonialisme et l’apartheid ! Contre le racisme et l’antisémitisme !

Catégories
Action Féminicide

Banderole à Berne

Catégories
Événement

18.01.24: COMMÉMORATION

Le jeudi 18 janvier, nous rendons hommage à cellesx qui ne sont plus parmi nous, aux survivantexs et aux proches des personnes décédées.
Nous nous prenons la Marktplatz à Bâle parce que nous sommes en colère. En colère parce que des féminicides ont à nouveau eu lieu, le 19e et le 20e en 2023.
Aucun de ces FÉMINICIDES n’était un cas isolé, ils ne sont que la pointe de la violence structurelle qui se fonde sur le patriarcat. Ce ne sont pas des délits relationnels, ce ne sont pas des drames familiaux, ce sont des FÉMINICIDES !

Venez toutexs le 18 janvier à 19h00 sur la Marktplatz de Bâle !


Organisez vous avec des personnes de confiance pour venir ensemble, apportez des pancartes et des banderoles. La manifestation n’est pas autorisée !

La masculinité toxique et d’autres comportements toxiques et discriminatoires ne seront pas tolérés.