Catégories
Événement

8 mars 2024 : manifestation Ni Una Menos à Zurich

8 mars, 18h00

📍Ni-Una-Menos-Platz (ancienne Helvetiaplatz)

En cette journée internationale de lutte féministe, nous descendons également dans la rue à Zurich pour rendre visible la violence patriarcale quotidienne.

Nous exprimons haut et fort notre colère et notre tristesse – pour les personnes assassinées, les survivantexs, les proches qui restent,

pour la liberté et pour la vie.

Nous voulons rendre visible la place NiUnaMenos comme un lieu de résistance contre les féminicides :

Passez, apportez un message (par exemple un slogan militant, un poème) que nous pourrons plastifier et afficher sur une grille. Laissez libre cours à votre créativité pour exprimer notre tristesse pour les vies détruites, notre solidarité les unexs envers les autres.

Ensemble pour un avenir libéré des féminicides et du patriarcat ! Nous nous battons et nous nous solidarisons avec toutes les féministes d’ici au Rojava, de la Palestine à l’Iran, de l’Argentine au Kenya.

Nous nous voulons vivantexs !

Ni una menos !

Catégories
Communiqué International

Pour le 8 mars : appel queer et féministe pour stopper le génocide à Gaza

Le gouvernement d’extrême droite israélien organise un génocide contre le peuple palestinien à Gaza. Plus de 30’000 personnes ont été assassinées, parmi elles plus de 70% de femmes et d’enfants. Après cinq mois d’horreurs, des enfants meurent de faim chaque jour. Une famine organisée par Israël qui empêche les containers de nourriture d’entrer à Gaza.

Ces violences n’ont pas commencé le 7 octobre mais sont la continuation de plus de 75 ans d’expansion coloniale soutenue par tous les gouvernements occidentaux. Ce système d’exploitation coloniale est brutalement lié à l’exploitation capitaliste et patriarcale. Dans ce contexte, la lutte de libération de genre est intrinsèquement liée à la lutte pour la libération nationale palestinienne. Notre engagement féministe nous confronte sans cesse aux relations de pouvoir et à l’exploitation systémique qu’elles engendrent. Notre combat contre le système patriarcal ne peut se mener sans combattre les autres systèmes d’oppression.

Pour ces raisons, à l’occasion du 8 mars, nous appelons toutexs les militantexs queer et féministes à répondre a l’appel de Queers in Palestine et des mouvements des femmes palestiniennes à affirmer leur solidarité avec le peuple palestinien et à exiger que des sanctions soient prises contre Israël.

Nous appelons à défendre la vision de Jewish Voice for Peace selon laquelle en s’organisant on peut démanteler les institutions et les structures qui entretiennent l’injustice et faire naître à leur place quelque chose de joyeux et de vivifiant.

Enfin, nous appelons à soutenir la campagne Shut Elbit down. Elbit est l’un des plus importants fournisseurs de l’armée israélienne qui affirme travailler sans relâche pour soutenir l’offensive sur Gaza et avec qui l’armée Suisse entretient des relations commerciales.

La lutte contre les violences patriarcales est internationale !

Pour un cessez-le feu immédiat Gaza, la fin du blocus et de la colonisation de la Palestine!

Catégories
Événement

8 mars 2024 : manifestation queerféministe à Berne

Rendez-vous à 19h sur la Place de la Gare à Berne !

Catégories
Événement

7 mars 2024 : soirée Ni Una Menos à Bâle

Le 7 mars, une nouvelle soirée Ni Una Menos aura lieu à partir de 19h00 au Carambolage (Erlenstrasse 34) !

Lors de cet événement, nous parlerons du 8 mars et regarderons ensemble un documentaire.

Il y aura à nouveau un coin bibliothèque-infokiosque et le bar sera ouvert. Venez donc avec vos amiexs.

Nous vous attendons avec impatience ! Ni Una Menos!💜

Programme

19h00 Début

19h30 Film (durée 30 minutes)

20h00 Input et discussion

20h30 Bar, musique, coin librairie-infokiosque, snacks

23h00 Fin

Catégories
Action Communiqué Féminicide

En Suisse, un féminicide toutes les deux semaines

Cette série mortelle doit s’arrêter !

La nouvelle année a commencé comme l’ancienne s’est terminée : un féminicide (dont nous avons connaissance) se produit en moyenne toutes les deux semaines en Suisse ! Pour les femmes et les personnes perçues comme des femmes, la Suisse est tout sauf sûre et la menace ne vient pas de l’inconnu dehors, dans la rue.
Que se passerait-il si un entrepreneur influent était assassiné toutes les deux semaines ? Quelle serait alors la réaction des médias, de la politique et de la société ?
Nous refusons d’assister en silence à l’assassinat de nos sœurs et nos adelphes. Si cette violence est actuellement mise sous le tapis, c’est aussi parce qu’elle est nécessaire pour que l’ordre social patriarcal puisse perdurer. Mais nous le disons haut et fort : chaque féminicide peut et doit être évité avec une réaction de nous tous∙texs. Chaque féminicide nous concerne tous∙texs et devrait déclencher un scandale public.

Chaque féminicide est un de trop !
Stop aux féminicides, maintenant !

Catégories
Événement

8 mars 2024 : manifestation à Bâle

Rendez-vous à 18h30 au Parc De Wette à Bâle

Catégories
Communiqué

Combien de féminicides occultés en Suisse ?

Grace au travail immense du projet Stop Femizid, les féminicides en Suisse sont enfin rapportés, ce qui a permis d’en dévoiler l’ampleur terrifiante. Mais combien de féminicides restent dissimulés, faute au gouvernement suisse qui ignore le problème au point de ne même pas répertorier ces meurtres de masse ?


Grâce à la confiance et l’engagement de nombreuses militantexs, on a appris que deux féminicides ont eu lieu à Genève en 2023 sans qu’on n’en sache rien. Le premier a eu lieu dans le quartier des Libellules ou une femme enceinte a été tuée de 14 coups de couteaux. Le deuxième dans le quartier de Vernier ou une femme est morte suite à des violences sexuelles. On voudrait souligner le fait que ces deux féminicides dont presque personne n’a parlé se sont déroulés dans des quartiers populaires de Genève. Ce n’est peut-être pas un hasard si des féminicides ayant lieu dans des quartiers populaires ont moins de chance d’attirer l’attention des médias. Parce que dans le système capitaliste, toutes les vies n’ont pas la même valeur.


On a annoncé qu’il y avait eu 22 féminicides en Suisse en 2023, mais maintenant le compte passe a 24. C’est un féminicide toutes les 2 semaines. On se demande combien d’autres vies ont été arrachées par la violence patriarcale dans le silence et l’indifférence. Combien de féminicides dont on ne saura jamais rien ?

Pour ces deux femmes assassinées à Genève et pour toutes les victimes de féminicides, mais aussi pour toutes les survivantexs on doit briser le silence !


On est de plus en plus nombreusexs à unir nos forces pour lutter. Et si on se bat contre ce système patriarcal millénaire, c’est parce qu’on est convaincuexs qu’on peut gagner !

Catégories
Féminicide

13 février : 5ème féminicide avec lien à la Suisse en 2024

Ce mardi, une femme a été tuée par son mari dans sa maison à Binningen (BL). Elle s’appelait Kristina, était âgée de 38 ans et avait deux filles. Nous envoyons beaucoup de pensées et de force à ses enfants et à tout son entourage en deuil.

Il est effrayant de voir avec quelle régularité et fréquence la violence patriarcale arrache à la vie des femmes et des personnes perçues comme étant féminines. Cela fait moins de sept semaines que la nouvelle année a débuté et déjà cinq féminicides en lien avec la Suisse ! (Nous incluons le féminicide commis par un ressortant suisse en Thaïlande.)

Les médias décrivent la vie avec son mari que Kristina montrait sur les réseaux sociaux comme une vie parfaite au sein d’un quartier de villas. Nous nous demandons de quel genre de vie de conte de fée il s’agit si un homme peut tuer sa femme sans que cela soit empêché ? Sans que les victimes soient protégées de la violence ? La violence patriarcale traverse notre société, quels que soient le lieu, le quartier ou la classe sociale. Elle peut toucher toutexs les personnes. Arrêtons cette épidémie mortelle – pour Kristina, Mariam et toutexs les autres qui ont été arrachées à la vie. Arrêtons ensemble la violence patriarcale en nous unissant pour trouver des réponses collectives.

Pas unex de moins !

Catégories
Féminicide

4ème féminicide en Suisse en 2024

Elle s’appellait Mariam!
Son corps sans vie a été retrouvé dans le Rhin, elle avait disparu depuis le 31 janvier.

C’est le 4ème féminicide en Suisse en 2024.

Elle s’appellait Mariam et elle avait 27 ans. Elle a été assassinée par son mari. Et nous on est convaincues que Mariam, Eli, Mélanie, et toutes les autres victimes de féminicides seraient encore avec nous si on ne vivait pas dans une société qui accepte et normalise les violences patriarcales.

On se mobilisera aussi longtemps qu’il faudra pour faire vivre la mémoire de Mariam et de toutexs les autres.

Catégories
Action

Cartes postales

Toutes les deux semaines, des femmes dont la vie se déroule dans la rue se rencontrent au bureau de la « Gassenarbeit » à Berne et écrivent des textes sur des thèmes qu’elles ont choisis. Les textes sont publiés dans le magazine Mascara et offrent les aperçus les plus divers de leur vie.

Des femmes de Mascara ont aussi peint des cartes postales sur le thème des féminicides, qui sont désormais disponibles chez nous sous forme de set.
Les frais de production s’élèvent à 3 francs par set de 5 cartes. Nous souhaitons laisser à chaque personne le choix du montant qu’elle veut donner. Les recettes des cartes postales seront partagées avec le projet d’écriture Mascara.

Tu peux également soutenir Mascara en t’abonnant au magazine par mail à l’adresse mail@gassenarbeit-bern.ch.

Si tu souhaites un set de cartes postales, contacte-nous par mail niunamenos@immerda.ch ou écris-nous un message sur Instagram.